Anniversaires du 22 août

Papa d’un anti­pape
Le 22 août : sale jour pour les papes ! En 1241 Gré­goire IX tré­passe, 39 ans plus tard c’est le tour de Nico­las III. Et comme par hasard, 489 ans plus tard c’est le jour que choi­sit pour naître un anti­clé­ri­cal notoire. Enfin notoire sur­tout parmi mes amis. C’est d’ailleurs lui-même un ami. Je pour­rais aussi dire frêre, même si nous ne venons pas du même milieu social, et puis deux frêres nés à 13 jours d’intervalle, ce serait bizarre. N’empêche que mal­gré son anti­clé­ri­ca­lisme for­cené, il se retrouve aujourd’hui affu­blé d’un pré­nom de pape. Alors que son fils lui porte le pré­nom d’un anti­pape. C’est déjà mieux.

Cadeau d’anniversaire
le 22 août 2010, un autre Benoît (XVI)   se met à cri­ti­quer ouver­te­ment la poli­tique de Sar­kozy à pro­pos de l’expulsion des Roms. Mais là s’arrête la com­pa­rai­son car l’autre Benoît (XVI je l’ai déjà dit) n’aime pas beau­coup les enfants qui selon lui : ne font rien qu’à por­ter des culottes courtes pour allu­mer les hommes d’églises.

C’est tou­jours les mêmes qui en pro­fitent
C’est le 22 août 1864 la pre­mière conven­tion de la Croix-Rouge était signée avec douze pays per­met­tant à l’organisation de soi­gner les mili­taires  bles­sés quelque soit leur natio­na­lité. Remettre sur pied des sol­dats afin qu’ils soient prêts à repar­tir le plus vite pos­sible au com­bat, voilà une idée qui ne pou­vait que séduire des militaires.

«Et en plus c’est encore moi qui dois net­toyer tout ce bordel»

Patate amère
Le 22 août 2006, un Tupo­lev tou­ché par la foudre s’écrasait dans un champ à l’Est de l’Ukraine fai­sant 170 vic­times. Si l’émotion fut très grande pour des vic­times et les mes­sages de sym­pa­thie nom­breux pour leurs familles. il n’y a eu, en revanche,  aucune pen­sée envers le pay­san dont le récolte était fou­tue. C’est bien peu charitable.

A part Ted. (P. Des­proges)
En 1972, mon ami fête ses 3 ans et l’exclusion de la Rho­dé­sie du Comité Inter­na­tio­nal Olym­pique. La Rho­dé­sie s’est appe­lée ainsi en hom­mage a Cecil Rhodes qui l’administra et la colo­nisa avec l’aide de l’explorateur Fre­de­rik Selous. Il fut un temps ques­tion d’appeler le pays Selous-la-Rhodésie, mais l’idée fut vite abandonnée.

Comme un manche
En 408, Sti­li­con meurt frappé à mort. Aussi sur­pre­nant que ça puisse paraître, à l’époque son nom ne fai­sait même pas sourire.

Sévè­re­ment bul­lée
En 1291 le pape Nico­las IV rédige une bulle, confir­mant elle-même une bulle de Céles­tin III, accorde aux reli­gieux de Saint-Denis le pri­vi­lège de n’être sou­mis à aucune sanc­tion cano­nique, émanée de qui que ce fût, hor­mis de leurs abbés, sans une licence spé­ciale du sou­ve­rain pon­tife. Est-ce bien raisonnable ?.

Tchèque,  tchèque, tchèque, aïe, aïe, aïe
En 1891, trépassait Jan Neruda écri­vain tchèque. C’est soit-disant pour lui rendre hom­mage que Nef­talí Ricardo Reyes Basoalto décida d’écrire sous le nom de Pablo Neruda. C’est sur­tout plus facile à retenir.

On z’en vous
C’est dans l’indifférence géné­rale que le Bré­sil déclare la guerre aux pays de l’Axe en 1942.

Immo­de­rato Intel­li­gi­bile
C’est en 1958, que parut Mode­rato Can­ta­bile de Mar­gue­rite Duras, salué comme une des œuvres les plus réus­sies du Nou­veau Roman. Ce qui éveilla la curio­sité de Roger Mar­tin du Gard, Prix Nobel de Lit­té­ra­ture 1937. Il devait d’ailleurs suc­com­ber à un infarc­tus le 22 août de la même année sans que Mar­gue­rite Duras ne soit inquié­tée par la jus­tice pour homi­cide involontaire.

1 commentaire

  1. Publié le 2 septembre 2008 à 12 h 04 min | Permalien

    Cher p.d.,

    je suis flatté de toutes ces gen­tilles choses que tu as écrites sur moi dans le pre­mier para­graphe. Le temps passé à ces futi­li­tés (que je ne consulte que par hasard) est celui qui t’a man­qué pour me télé­pho­ner de vive voix plu­tôt que m’envoyer un sms tar­dif, en retard même.

    De mon côté, je ne t’ai sou­haité ta 39ème bou­gie que par sms pour la rai­son la plus simple du monde : je ne suis pas du tout un père désoeu­vré. P, oui, D, non.

    Je suis papa et pas pape, et je me moque bien du sinistre usur­pa­teur dont le ger­main sobri­quet est tel­le­ment ridi­cule qu’il a essayé de me voler mon pré­nom. Jaloux ! Enfin, vei­nard aussi, puisqu’il a reçu la visite de cette sacrée (!) décon­neuse de sainte Ingrid.
    http://www.dailymotion.com/video/x62h1w_ingrid-betancourt-bonne-soeur-dans_fun
    Bon, c’est pas pour t’agaçouiller mais mon solide anti­clé­ri­ca­lisme tend à se déso­li­da­ri­ser d’un plu­tôt pué­ril athéisme. On en reparle parce que c’est com­pli­qué, hein, on va pas embê­ter les lec­teurs avec ça … enfin pas main­te­nant, j’ai pas le temps.

    Pour t’agaçouilller pour de vrai, je te signale que 1972 moins 1969, ça fait 3 et pas 4. Cela dit, je connais­sais quelqu’une qui est née ce jour de 72, elle était très bien.

    Quand t’auras le temps, tu m’espiqueras ce qu’est un rétrolien.

    Grosses bises mon chéri.

    ps. T’aurais dû venir à Mon­targe le w-e der­nier : c’étaient les der­nières soi­rées mousse de la sai­son dans les boîtes de la région.

Ecrire un commentaire

Votre courriel ne sera jamais publié ou partagé. Les champ obligatoires sont marqués *

*
*