La Corée du Nord

Afin de ne pas com­pli­quer inuti­le­ment les choses, nous n’avons pas men­tion­née les Centre-Coréens encer­clés par les Nord-Coréens et les Sud-Coréens.

Si vous dési­rez situer la Corée du Nord, elle se trouve au nord de la Corée du Sud, qui est elle aussi très facile à trou­ver car on la trouve exac­te­ment au Sud de la Corée du Nord. La habi­tants du Nord de la Corée du Nord s’appellent les Nord-Coréens tan­dis que les habi­tants de la Corée du Sud s’appellent les Sud-Coréens. Ce qui est vécu comme une très grand injus­tice pour les Est-Coréens et Ouest-Coréens qui s’estiment les grand per­dants puisque leur iden­tité propre n’est pas prise en compte.

On peut se per­mettre un paral­lèle avec la Flandre où il existe une Flandre occi­den­tale et une Flandre orien­tale, même si en vrai les Fla­mands de l’ouest sont à Lille en France tan­dis que les Fla­mands de l’est se trouvent à Ter­neu­zen aux Pays-Bas. Mais contrai­re­ment  à la Macé­doine, aucune vel­léité de séces­sion  n’est actuel­le­ment à l’ordre du jour, ce n’est donc pas demain que nous aurons une Corée de l’Est et une Corée de l’Ouest.

Signa­lons pour plus de clarté que si un Nord-Coréen reste Nord-Coréen va s’installer en Corée du Sud, il reste Nord-Coréen à moins de se faire natu­ra­li­ser dans lequel cas il devient Sud-Coréen même s’il retourne vivre en Corée du Nord. Afin de ne pas com­pli­quer la situa­tion les pays ne recon­naissent pas la double natio­na­lité, et il est par consé­quent impos­sible d’être à la fois Nord-Coréen et Sud-Coréen, ce que contestent évidem­ment les Est-Coréens et Ouest-Coréens.

Signa­lons encore que la rai­son de la par­ti­tion fut le ter­rain du début de la Guerre Froide il aurait été plus logique de par­ta­ger le Pays selon un méri­dien per­met­tant ainsi la repro­duc­tion de la par­ti­tion de l’Allemagne. Il y avait les Est-Allemands et les Ouest-allemands, même si pour le camp occi­den­tal les Ouest-Allemands étaient les Allemands.

Mises à part ces quelques consi­dé­ra­tions, la Corée du Nord pré­sente très peu d’intérêt y com­pris pour les grandes puis­sances du monde, puisque mal­gré la pos­ses­sion avé­rée d’armes de des­truc­tion mas­sive, de fré­quentes pro­vo­ca­tions, aucune inva­sion amé­ri­caine n’est à l’ordre du jour, aucune guerre ne semble se pro­fi­ler à l’horizon. À peine une place de choix dans l’axe du mal. On peut sup­po­ser que c’est ce manque d’intérêt de la part des occi­den­taux qui pousse les diri­geants Nord-coréens à des décla­ra­tions de plus en plus incen­diaires dans le seul désir d’exister. En vain.

Même les orga­ni­sa­tion huma­ni­taires boudent ce pays mal­gré les efforts des auto­ri­tés qui ont réussi à orga­ni­ser une famine plu­tôt bien réus­sie et une pros­ti­tu­tion à des prix défiant toute concurrence.

Ecrire un commentaire

Votre courriel ne sera jamais publié ou partagé. Les champ obligatoires sont marqués *

*
*