Anniversaires du 4 janvier

La merde en pot.

Merde en pot
Il y a 110 ans exac­te­ment, était inven­tée la chose (que je me refuse à qua­li­fier d’aliment) qui consti­tue une rai­son suf­fi­sante de rayer l’Angleterre de la carte d’Europe pour un telle atteinte au goût : le Mar­mite  Il faut, soit une dose de sadisme hors du commu,n soit des papilles inexis­tantes pour aimer cela, puisque même  la merde a  meilleur goût.

Un doute
Le 4 jan­vier 1493, Chris­tophe Colomb entame son retour vers l’Europe. Cepen­dant même s’il ramène ses cales pleines de tré­sors,  il a la sen­sa­tion d’avoir oublié quelque chose.

Moins fort
Le 4 jan­vier 1809 nais­sais Louis Braille grâce à qui les aveugles peuvent désor­mais lire et écrire en braillant.Réci­di­viste
L’ignoble Edi­son dans le but de prou­ver la dan­ge­ro­sité du cou­rant alter­na­tif pro­posé par son concur­rent Tesla, fait élec­tro­cu­ter le 4 jan­vier 1904 un éléphant dont le seul tort avait d’avoir mal­en­con­treu­se­ment pié­tiné ses dres­seurs.Erreur de mani­pu­la­tion
Le 4 jan­vier 1885 a lieu la pre­mière appen­di­cec­to­mie réus­sie par le doc­teur William West Grant. L’opérée Mary Gart­side, née Mark Gart­side subis­sait sa seconde opé­ra­tion, le doc­teur Grant s’étant trompé d’appendice lors de la pre­mière opé­ra­tion.C’était mieux avant
Il y a six ans au lieu de faire sau­ter des bâti­ments publics, les natio­na­listes corses se fai­saient sau­ter eux-mêmes.

Empa­thie
Le 4 jan­vier 2006, Ariel Sha­ron entre dans un long coma se retrou­vant ainsi dans le même état que le pro­ces­sus de paix.

Prin­cipe de cer­ti­tude
Chat  ne fait aucun doute que Erwin Schrö­din­ger est bien mort le 4 jan­vier 1961.

Récré à deux, ou plus
Aujourd’hui on fête Sainte-Dorothée qui se fit pas­ser pour un eunuque afin de ren­trer dans un monas­tère égyp­tien. La hié­rar­chie du monas­tère voyait d’un très bon œil cette nou­velle recrue qui priait ardem­ment inci­tant le reste des moines à en faire autant. S’ils avaient pu écou­ter ils auraient entendu Doro­thée louer : Mon Dieu, que le Saint-Esprit me rem­plisse à ma mort, mais en atten­dant, je te remer­cie de per­mettre à ces moines ren­dus fous par des années d’abstinence le soin  de me rem­plir. À mort égale­ment . Quant aux moines on pou­vaient les entendre louer  : Merci mon Dieu, de nous avoir amené cette mer­veille insa­tiable pour rompre notre abs­ti­nence.

Pour la Récré jus­te­ment
Puisque c’est la fête à Doro­thée aujourd’hui, pour­quoi ne pas réécou­ter le pro­cu­reur géné­ral de la répu­blique Des­proges fran­çaise lorsqu’il lui fit sa fête.

Ecrire un commentaire

Votre courriel ne sera jamais publié ou partagé. Les champ obligatoires sont marqués *

*
*